umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

 

Mimèsis en jeu. Une analyse de la relation entre théâtre et philosophie

Type de thèse
Date de soutenance 
7 Décembre 2013
Jury 

Président du jury : M. Pierre JUDET DE LA COMBE (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales)

Membres du jury :
M. Marco BASCHERA (Universität Zürich)
M. Francis WOLFF (Université Paris 10)

Sous la direction de 

Denis Guénoun

Doctorants
ORTEGA MANEZ
Résumé 

Théâtre et philosophie présentent au long de leur histoire commune des modes d’interaction divers. L’approche privilégiée est ici l’analyse de la querelle qui opposa, au Ve siècle av. J.-C. en Grèce, deux de leurs représentants : Aristophane et Platon. Une analyse des oeuvres qui véhiculent leurs attaques respectives permet de dégager les enjeux de cet affrontement ainsi que d’en mesurer la portée. Depuis cette perspective, la notion de mimèsis apparaît mise en jeu : terme d’origine théâtrale et portant essentiellement le sens du « jeu » de l’acteur, la mimèsis est utilisée par Platon comme l’argument majeur de sa critique de la poésie, autant que comme point d’articulation entre les deux mondes de son ontologie. La seconde partie de notre entreprise est consacrée à l’étude de l’élaboration platonicienne de ce concept dans la République. Cette synthèse est également opérée sur un plan littéraire par le dialogue en tant que forme d’écriture à la croisée entre philosophie et théâtre, que l’on aborde à travers l’étude des dialogues de Platon de ce double point de vue. On parvient ainsi à montrer, à partir des éléments analysés, qu’au coeur de l’opposition entre philosophie et théâtre s’ancre une liaison profonde, dont la nature contradictoire n’aura cessé de se manifester par la suite à travers le problème philosophique et le paradigme théâtral de la représentation.

Directeur de thèse 
GUENOUN