umr 8599

du cnrs et

de l'université

paris-sorbonne

 

agario
- telefonda sex erotik sohbet sex sohbet

 

Lire La Mettrie en Allemagne. Le scandale du matérialisme (1739-1789)

16e - 18e

Oeuvres complètes de Diderot

Samedi 16 décembre 2017

à 14h

En Sorbonne, bibliothèque Georges-Ascoli-

17, rue de la Sorbonne- Escalier C, 2e étage

Mme LAMBERT Cécile soutient sa cotutelle de thèse : " Lire La Mettrie en Allemagne. Le scandale du matérialisme (1739-1789)"

En présence du jury :

M. ABRAMOVICI ( PARIS 4)

M. DELON ( PARIS 4)

M. FULDA ( Halle)

M. PFEIFFER ( Berlin)

M. SANDRIER ( PARIS 10)

MME THOMSON ( EUI Fi)

 

Résumé :

En analysant les discours élaborés par les Lumières allemandes au sujet de La Mettrie entre 1739 et 1789, cette thèse vise à réévaluer la place du matérialisme au sein des échanges culturels franco-allemands de la période.
La première partie précise les enjeux et les méthodes de l’étude : le scandale littéraire et philosophique doit être envisagé comme un révélateur des principes et des mécanismes de fonctionnement qui sous-tendent les productions de la République des Lettres. L’étude du scandale dans ce qu’il fait au texte est un prisme pertinent pour analyser le problème du matérialisme français, l’oeuvre de La Mettrie et le fonctionnement de l’espace qui la reçoit. La deuxième partie examine la réception initiale de la Mettrie en Allemagne entre 1739 et 1752. Elle mesure l’impact du scandale sur les textes, en montrant que l’oeuvre de La Mettrie est prise dans des débats qui rejaillissent de manière ambivalente sur son interprétation, allant jusqu’à entrainer de fausses lectures. La troisième partie s’intéresse à la réception ultérieure du médecin-philosophe français. Elle souligne la diversité des discours produits entre 1752 et 1789 : repoussoir, aiguillon, occasion de transfert oblique, voie de contestation et de redéfinition des Lumières, la référence à La Mettrie ne saurait être uniquement interprétée en termes d’influences ou d’absence d’influences. Ce parcours permet, in fine, de relire les débats entre philosophes et antiphilosophes français à l’aune de la réception allemande.
Cette thèse souligne la richesse de la discussion menée entre France et Allemagne autour du matérialisme, reconsidère le rôle de La Mettrie et invite à redécouvrir une oeuvre méconnue.

Type de thèse
Date de soutenance 
16 Décembre 2017
Sous la direction de 

Michel DELON et Helmut PFEIFFER (Humboldt-University zu BerlinHumboldt-Universität, Berlin)

Doctorants
LAMBERT