La correspondance de Juliette DROUET à Victor HUGO sous la Seconde République. Edition et étude des années 1848,1849, 1850 et 1851

Type de thèse
Date de soutenance 
26 Septembre 2014
Jury 

Président du jury : M. Pierre DUFIEF (Université Paris 10)

Membres du jury :
M. Jean-Marc HOVASSE (CNRS)
MME Françoise TENANT (Université de Rouen)

Sous la direction de 

Florence Naugrette

Doctorants
KIEFFER
Résumé 

Juliette Drouet ne fut pas seulement la maîtresse de Victor Hugo durant cinquante ans. Elle fut aussi une inlasJuliette Drouet ne fut pas seulement la maîtresse de Victor Hugo durant cinquante ans. Elle fut aussi une inlassable et prodigue épistolière qui laisse à la postérité environ vingt-deux mille lettres écrites quotidiennement à celui qu’elle appelle son « grand petit homme ». D’une incroyable importance numérique, ces lettres sont aujourd’hui au coeur d’un vaste projet, qui a pour but de les éditer intégralement. Inscrite dans ce projet, la présente thèse propose la lecture continue des lettres écrites par Juliette Drouet à Victor Hugo sous la Seconde République – du 1er janvier 1848 au 30 novembre 1851 –, transcrites et annotées. Écrites durant une période clef de l’Histoire de France et de la vie de Victor Hugo, ces lettres présentent un intérêt à la fois historique et biographique. Rédigées quotidiennement, elles sont aussi pour le tiers lecteur un témoignage inédit sur les conditions de la femme entretenue, sur la vie théâtrale à Paris, et sur l’hygiène et la médecine sous la Seconde République. D’une grande porosité générique entre lettre, journal et conversation, elles offrent un intérêt littéraire particulier. L’étude critique de ces lettres, qui précède le corpus édité, permet de révéler le triple intérêt biographique, historique, et littéraire de ce travail. Complétée de tous les outils que requiert la compréhension de ce corpus, cette thèse met aussi à disposition les notices biographiques des personnes citées par Juliette Drouet ainsi qu’un glossaire des mots et expressions employées par cette dernière.sable et prodigue épistolière qui laisse à la postérité environ vingt-deux mille lettres écrites quotidiennement à celui qu’elle appelle son « grand petit homme ». D’une incroyable importance numérique, ces lettres sont aujourd’hui au coeur d’un vaste projet, qui a pour but de les éditer intégralement. Inscrite dans ce projet, la présente thèse propose la lecture continue des lettres écrites par Juliette Drouet à Victor Hugo sous la Seconde République – du 1er janvier 1848 au 30 novembre 1851 –, transcrites et annotées. Écrites durant une période clef de l’Histoire de France et de la vie de Victor Hugo, ces lettres présentent un intérêt à la fois historique et biographique. Rédigées quotidiennement, elles sont aussi pour le tiers lecteur un témoignage inédit sur les conditions de la femme entretenue, sur la vie théâtrale à Paris, et sur l’hygiène et la médecine sous la Seconde République. D’une grande porosité générique entre lettre, journal et conversation, elles offrent un intérêt littéraire particulier. L’étude critique de ces lettres, qui précède le corpus édité, permet de révéler le triple intérêt biographique, historique, et littéraire de ce travail. Complétée de tous les outils que requiert la compréhension de ce corpus, cette thèse met aussi à disposition les notices biographiques des personnes citées par Juliette Drouet ainsi qu’un glossaire des mots et expressions employées par cette dernière.

Directeur de thèse 
NAUGRETTE