Néologie, de Louis sébastien Mercier. Texte établi, annoté et présenté par Jean-Claude Bonnet

2009
Auteur 

Texte établi, annoté et présenté par Jean-Claude BONNET.

La Néologie, parue en 1801 et jamais rééditée depuis, est le dernier ouvrage marquant de Louis Sébastien Mercier (1740-1814). C’est avec ce livre très original que l’auteur du Tableau de Paris et du Nouveau Paris quitta la scène littéraire sur une ultime pirouette, peu comprise par ses contemporains. Nous sommes mieux à même, aujourd’hui, de mesurer en quoi cette œuvre, aux accents si modernes, ouvre la voie au nouveau siècle.
Ce «Vocabulaire» apparaît comme le couronnement de toute l’entreprise néologique des Lumières et témoigne, à sa façon, de la néologie révolutionnaire. Il s’agit là d’une œuvre majeure pour la lexicographie et pour l’histoire de la langue française. Mais il faut également entendre Mercier à la lettre lorsqu’il revendique paradoxalement son dictionnaire comme un de ses livres à part entière et sans doute comme le plus personnel. La Néologie se révèle, en effet, comme l’atelier de l’écrivain et comme un autoportrait en creux.