Suarès

23.04.2020 > 25.04.2020

19e - 21e

Histoire littéraire des écrivains (ACI)

Annonce 

Un colloque international consacré à Suarès, écrivain de la Méditerranée

André Suarès (1868-1948) est né à Marseille dans une famille juive d’origine italo-portugaise, et son corps repose aux Baux-de-Provence. Bien qu’après son entrée à l’Ecole normale supérieure il ait passé la plus grande partie de sa vie
à Paris, et qu’il ait consacré à la Bretagne un de ses plus beaux ouvrages, son œuvre porte la marque d’un tropisme méditerranéen. Lui-même, dans un livre qui renouvelle le genre du récit de voyage littéraire et artistique, s’est désigné et mis en scène comme « le Condottiere ». La Grèce et la Rome antiques, l’Italie de la Renaissance et la nation issue du Risorgimento, Marseille et la Provence, ont été une des sources principales de son inspiration, un objet inépuisable de médi- tation sur soi-même, sur l’art et sur la vie.

Le colloque se tiendra à la villa Finaly de Florence, sous le haut patronage de l’Ambassade de France à Rome. Il est organisé conjointement par Sorbonne Uni- versité, l’Université de Bari et la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, institu- tion dont André Suarès a été à bien des égards l’inventeur, et qui conserve ses archives. Il se propose d’interroger les idées cardinales que Suarès illustre sanstoujours les définir, à commencer par celle de la Méditerranée, celles de l’Anti-quité et de la Renaissance, les figures de l’artiste et de l’homme politique qu’ilélabore, sa conception du travail créateur, mais aussi d’évoquer les lieux qu’en touriste littéraire, à la manière de Stendhal, il a aimés, détestés, célébrés, et d’exa- miner ses rapports avec quelques grands contemporains espagnols et italiens. Suarès écrivain était également un homme de livres, et sa collaboration avec des illustrateurs et des peintres nous a légué un trésor d’images méditerranéennes, rarement présentées, que nous aurons l’occasion de mettre au jour.

Le colloque permettra de rassembler les spécialistes, aujourd’hui peu nombreux, de ce grand écrivain, et d’établir le dialogue avec de bons connaisseurs des périodes, des lieux et des œuvres dont parle Suarès ; il accueillera également de jeunes cher- cheurs, en qui l’on peut saluer une nouvelle génération suarésienne – cet auteur qui n’attire que ceux qui ont un amour profond de la littérature et de l’art.

 

Organisé(e) par 

Michel Murat, Antoine de rosny, Hervé Mouren