umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

 

Les récits d'André Gide : ironie et crise de l'interprétation

19e - 21e

François Bompaire soutient sa thèse

A 14h

Salle D223 - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente, Paris 6e

 

 

 

 

Type de thèse
Date de soutenance 
19 Juin 2018
Jury 

M. DEMONT ( Sorbonne U)

M. SCHNYDER ( HTE ALSACE)

M. SCHOENTJES ( Gand)

M. WITTMANN ( LORRAINE)

Sous la direction de 

Didier Alexandre
 

Doctorants
BOMPAIRE
Résumé 

Face à l’incohérence apparente de la notion d’ironie, cette thèse vise, non à valoriser l’impossibilité de la définir et le protéisme de la notion, mais à construire une définition sur des principes alternatifs : attention aux traits communs plutôt qu’aux variations, aux processus longs qu’à la succession des significations, définition de l’ironie comme acte communicationnel plutôt que comme mécanique formelle. L’ironie, à partir du monde grec, est tenue pour un acte de communication, non réductible à la linguistique pragmatique : comment contrôler la socialisation en contexte dangereux, en se tenant au plus près de l’ennemi ? La résolution de ce problème dans l’échange passe par l’invention de formes, dont certaines, antiphrase en tête, s’autonomisent et deviennent des formes fixes, parmi d’autres, de l’ironie. Je m’efforce ensuite de suivre la façon dont se maintient cette définition non formelle en étant attentif, jusqu’au romantisme d’Iéna, à l’analyse de la communication à l’oeuvre dans les réflexions sur l’ironie. L’oeuvre fictionnelle d’André Gide, déployant une grande variété de formes d’ironie et habitée par le secret, biographique et sexuel, est relue comme remettant en jeu ce contrôle de la socialisation dangereuse et comme déployant, derrière la notion de collaboration, une réflexion sur la communication littéraire. D’autre part, l’oeuvre d’André Gide est ressaisie dans la perspective d’une histoire de l’ironie au dix-neuvième siècle. L’antiphrase n’est alors pas centrale : à la figure de Voltaire s’attache l’idée de raillerie de l’idéal, qui constitue un poids sémantique déterminant l’adaptation des différentes traditions ironiques au cadre français.

Directeur de thèse 
ALEXANDRE